Quand Montréal a voulu emprunter la tour Eiffel

"Une demande officielle est envoyée en France, mais le souhait du maire Drapeau ne se concrétisera pas, comme l’explique l'historien : « L’administration française finit par répondre, de façon très diplomatique, mais en rigolant un peu : "Bien sûr, nous vous la prêtons, si vous pouvez garantir que vous préserverez l’intégralité des 60 tonnes de peinture, des 18 038 pièces de métal, des 2,5 millions de rivets, que vous nous déménagez ça et que vous la remettrez telle quelle. »"

Aucun commentaire pour le moment
Laisser un commentaire

Click here to log in if you already have an account on this site.
Votre adresse email ne sera pas révélée sur ce site.
MauvaisExcellent
(Placer des cookies pour que je n'aie pas à saisir mes infos la prochaine fois)
(Autoriser les utilisateurs à me contacter par un formulaire de message -- Votre adresse email ne sera pas révélée.)

 
Sur quelle site êtes-vous présentement?
Merci de répondre à la question ci-dessus.